Utilisation de la simulation

0
64

QlikView permet la mise en place de simulations dans ses applications. Une simulation est le fait de saisir une ou plusieurs valeurs dans un tableau afin de voir l’effet de cette valeur sur un graphique ou un tableau, ce qui permet de prévoir telle ou telle évolution.

Nous allons nous baser sur l’exemple de la gestion des notes d’un étudiant, afin de calculer sa moyenne en fonction des notes obtenues dans chaque matière. En se basant sur un classeur Excel contenant l’année de la note, la matière, le coefficient de la matière et la note obtenue, on souhaite donc pouvoir saisir les notes dans les matières afin de constater leur effet sur la moyenne générale.

La clause permettant de signifier à QlikView que l’on peut saisir des données dans un champ est la clause INPUTFIELD. Elle se décrit comme dans la capture suivante :

Figure 5 – Déclaration d’un champ de saisie

On voit donc sur la capture que la clause INPUTFIELD concerne le champ Note et le déclare comme un champ saisissable. Cette table doit se trouver avant le chargement de la table dans laquelle sera contenu le champ en question. Le chargement de la table est classique.

Une fois les données chargées dans l’application et mises en forme, on obtient l’application suivante.

Figure 6 – Exemple de visuel d’une application QlikView

En déplaçant la souris vers les notes contenues dans le tableau de notes, une petite icône apparaît, sur laquelle il suffit de cliquer pour pouvoir remplacer la note.

Figure 7 – Exemple de champ de saisie

Une fois la note remplacée, le calcul de la moyenne générale dans le graphique situé à droite est mis à jour avec la modification réalisée dans la note remplacée. La simulation permet ainsi de tester de nombreuses possibilités de notes en fonction des matières.

Pour pouvoir créer plusieurs champs de saisie, il suffit de déclarer plusieurs attributs en INPUTFIELD.

Figure 8 – Déclaration de plusieurs champs de saisie

La simulation a cependant ses limites. En effet, il n’est pas possible de préciser le type du champ. On peut donc librement entrer une chaîne de caractères à la place d’un nombre. Par ailleurs, dans le cas des moyennes, il aurait été intéressant de pouvoir restreindre les nombres entre 0 et 20, ce qui n’est pas forcément possible en se contentant d’utiliser la fonction INPUTFIELD. Il est également important de préciser que les données insérées ne sont modifiées que dans l’application, les données ne sont pas mises à jour dans les fichiers ou bases de données sources. Enfin, si une donnée a été modifiée par un utilisateur dans l’application, il est impossible de retourner en arrière et de récupérer la valeur précédente…

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here